OBJECTIF 2

Pérenniser et conforter le réseau de suivi de l’état de santé des récifs coralliens et des écosystèmes associés

Ebauché depuis 1997, un réseau de suivi de l’état de santé des récifs coralliens de Nouvelle-Calédonie est mis en œuvre annuellement depuis 2003. 31 sites sont évalués selon la méthode « Reef check ». Les résultats sont diffusés à l’ensemble des membres du Comité Local, bancarisés dans la base de données COREMO et inclus dans le bilan mondial de l’état des récifs coralliens.

Au cours de cette nouvelle phase, il est proposé d’adapter et/ou compléter ce réseau en fonction de l’évolution des connaissances dans le domaine des méthodologies et stratégies de suivi des récifs coralliens, mais aussi de le mettre en cohérence avec les réseaux de suivi mis en place dans le cadre des sites inscrits au patrimoine mondial ou des suivis opérationnels des AMP et des sites industriels ou urbains.

En outre, dans le cadre de cet objectif spécifique, le comité local étudiera, en lien avec les orientations du TIT « observatoires », la possibilité d’étendre le réseau de suivi de l’état de santé des récifs à leurs écosystèmes associés : herbiers de phanérogames et mangroves.

 

Réseau d’Observation des Récifs Coralliens (RORC). En cours...

  • Mise en œuvre du suivi RORC en saison chaude dans les 9 sites et 24 stations réparties dans les trois provinces de la Nouvelle-Calédonie, étés 2011-2012 et 2012-2013.
    Télécharger le rapport 2011 : (Rapport non disponible, en cours de rédaction)
    Télécharger le rapport 2012 : (Rapport non disponible, étude fin 2012-début 2013)

Suivi du recrutement et de la mortalité des coraux du lagon sud-ouest de Nouvelle-Calédonie : implication pour la dynamique, la résilience et la conservation des récifs (2012). En cours...

  • Ce projet concerne l’étude et le suivi, à plusieurs échelles spatiales et temporelles, des processus de recrutement et des facteurs de mortalité s’exerçant sur les stades précoces des coraux. Au total, 14 stations d’étude et de suivi ont été mises en place dans le lagon sud-ouest, dans les principaux habitats récifaux que sont les récifs frangeants, les récifs intermédiaires (îlots), les récifs-barrières internes (côté lagon) et la pente externe océanique avec 3 profondeurs (6, 12, et 18 m). Le taux et les modalités du recrutement des coraux sont déterminés selon 2 approches complémentaires : mise en place de substrats artificiels (plaques de terre cuite communément utilisées dans l’étude du recrutement des coraux) et recensement des juvéniles (colonies au diamètre < 5 cm) sur substrat naturel dans des transect-couloirs. La diversité et l’abondance des colonies adultes sont également enregistrées à chaque station. Le suivi interannuel de certaines colonies bien identifiées permettra d’estimer des taux de mortalité. A terme, les résultats de ce suivi fourniront aux acteurs locaux des données complémentaires pour une meilleure gestion et conservation des récifs calédoniens.

Maladies et lésions des principaux constructeurs de récifs, CORaux et ALgues calcaires Dans le lagon de Nouvelle-CalédonIe : Suivi, détErminAtion, vulgariSation, Education (Acronyme : CORALDISEASE) (2012). En cours...

  • Une étude préliminaire financée par le CRISP avait été réalisée en Nouvelle-Calédonie en 2010 et avait permis de recenser 23 maladies coralliennes affectant 14 genres de coraux et 2 maladies affectant les algues calcaires encroûtantes (Tribollet et al. 2011). Les 12 récifs (côtiers et barrières) étudiés en 2010 seront à nouveau visités afin de mettre en évidence d’éventuelles variations du couvert corallien, de la structure des communautés coralliennes (taille des colonies, genres présents…) et de la prévalence des maladies coralliennes et des algues calcaires encroûtantes sur 3 années (2010-2013), de façon à établir l’état de santé des principaux constructeurs de récifs dans le lagon de Nouvelle-Calédonie. Ce projet vise également à former des acteurs locaux à l’identification simple des principales lésions et maladies coralliennes afin de pérenniser le suivi à long terme, à sensibiliser le grand public aux questions du maintien d’un bon état de santé des récifs coralliens afin que ces écosystèmes assurent durablement leurs rôles écosystémiques et économiques, et enfin à compléter/renforcer les protocoles mis en place pour le suivi de l’état de santé des récifs coralliens en Nouvelle-Calédonie dans le cadre du RORC et du GCRMN.